L'éducation 2.0 n'est pas un buzzword !


https://openclipart.org/
En réponse à Mario Asselin ! Merci de t’appuyer sur une des nombreuses discussions du forum Apprendre 2.0 : elles y sont effectivement variées et pertinentes par rapport aux problématiques qui nous préoccupent !

En ce qui me concerne, l’éducation 2.0 n’est pas un buzzword mais le symbole, dans le monde de l’éducation, d’un changement de culture d’un niveau méta (niveau 2 selon la classification établie par Watzlawick et reprise par d’autres auteurs et notamment Peter Senge au niveau des organisations ) !

C’est ce qui a été évoqué à plusieurs reprises dans le forum du réseau Apprendre 2.0 et c’est une dimension fondamentale dans nos échanges…et les technologies viennent naturellement s’inscrire dans ce tissu de changement global !

Je me souviens d’ailleurs avoir beaucoup insisté sur ce point dans ma critique positive liée à la non-conférence « vers l’éducation 2.0 »
Comme le souligne Michel Serres dans sa récente conférence : les modifications du couplage message-support modifient radicalement et globalement notre rapport au monde…il y a eu l’étape de l’oralité, celle de l’écriture puis celle de l’imprimerie…Aujourd’hui le bouleversement qu’introduit le développement des TIC nous projette dans une nouvelle perturbation de nature entropique !
Les changements qui en découlent sur le plan politique, économique, culturel…etc… et bien entendu éducatif réclament de la part des systèmes concernés des capacités d’adaptation…c’est à dire la mise en œuvre de processus d’auto-régulation : en cela, ils sollicitent de nouvelles dimensions qui configurent un changement de paradigme éducatif :

- méta-élève qui doit être capable d’agir sa vie de façon pertinente dans un monde qui change en permanence et très vite (élève 2.0)
- méta-apprentissages qui doivent permettre à l’élève d’apprendre à apprendre de façon continue et pertinente dans différents contextes (éducation 2.0)
- méta-projets qui doivent permettre à l'élève d'apprendre à agir de façon pertinente dans son environnement (projets 2.0)
- méta-outils qui placent les apprenants en situation d’autonomie (web 2.0)
- méta-profs qui doivent évoluer vers des missions d’accompagnement pour faciliter le méta-apprentissage (enseignant 2.0)

C’est de ce couplage permanent au monde qu’émerge la cohérence et la pertinence du système dans son contexte et lui assure d’une certaine manière une forme de stabilité !
J’avais développé ce point de vue dans le cadre du blogue consacré aux réseaux apprenants

Dans le prolongement de ce billet, la conversation entre Maturana et Von Foerster à propos d'éducation, ci-jointe : 





MAJ du 7 juin 2017 : citation de Peter Senge sur Twitter et Apprendre2.0 (NING) le 10 juin 2010

https://web.archive.org/web/20100917171739/http://apprendre2point0.ning.com/video/design-et-apprenance-la

La même vidéo de Peter Senge après mon départ d'apprendre2.0

https://web.archive.org/web/2018*/http://apprendre.2point0.org/categorie/video/


NB En 1994, Peter Senge évoquait dans son ouvrage "la cinquième discipline" (p. 348- éditions First - version française année 2000) l'usage des réseaux informatiques  (via courriers électroniques et téléconférences) pour la mise en oeuvre de réseaux informels. L'idée de design développée dans la vidéo mentionnnée ici laisse imaginer l'évolution de sa pensée vers des réseaux résolument apprenants...En 1994, Peter Senge n'avait semble-t-il pas encore testé le Générateur Poïétique (1986) tel que j'ai pu le décrire dans ce billet ?
(informations complémentaires (NB et photo veille twitter) apportées à la mise à jour en date du 6,7,13 et 14  juin 2019)

Commentaires