Articles

Affichage des articles associés au libellé expert

La valeur des expertises en question

Je retiens en particulier cet extrait du livre "la fabrication du consentement" de Noam Chomsky et de Edward Harman : "La relation entre pouvoir et sources d'information dépasse le simple approvisionnement en nouvelles quotidiennes par les autorités et les entreprises incluant la "livraison d'experts". La prédominance des sources officielles demeure vulnérable face à l'existence de sources non officielles extrêmement respectables qui délivrent les points de vue dissidents avec une grande autorité. Le problème est contrôlé grâce à la "cooptation des experts" c'est à dire en les rémunérant comme consultants, en finançant leurs recherches, en organisant des think tanks qui les emploieront directement et aideront à diffuser leurs messages. De la sorte, on peut créer des biais structurels en orientant la mise à disposition d'experts dans la direction souhaitée par les autorités et le "marché". A réfléchir ! En particulier

L'expertise des Uns et des Autres !

Michel Serres est un personnage que j'apprécie beaucoup...il sait dire des choses très complexes de façon pertinente, accessible avec cette pointe d'espièglerie pleine de charme et ce léger accent du sud ! :-) Je retrouve tout cela (sauf l'accent) :-) ) dans ce propos de Michel Serres relevé par Jean-Michel Cornu dans son article à propos de cartographie « Voilà, je suis montagnard, ça a été une des grandes passions de ma vie. J’ai donc fait mille et une courses avec toujours le même guide, ou à peu près, et je connais assez bien le métier de guide de haute montagne. Ces guides, je les admire beaucoup. Ce sont des gens qui connaissent vraiment la montagne. […] Alors vous montez en montagne, vous faites une course de dix-neuf heures – ça peut arriver – avec bivouac, et, stupéfait, vous trouvez au sommet une équipe de cinéastes en train de tourner des images sur la chaîne des sommets, la vallée, et qui sont déposés là par hélicoptère. Bon alors vous dites : c’est des jea

Web 2.0 : le culte de l'amateur est un non sens !

Car il s'appuie sur un référentiel de valeur déconnecté des changements induits par le connectivisme et la pratique d'Internet! Grâce et à cause d'Internet, l'amateur est de plus en plus en mesure de cultiver ses passions, de les enrichir de connaissances, d'échanges, et de développer des compétences associées : il devient de plus expert autour des sujets qui l'intéressent ! Grâce et à cause d'Internet, l'expert a une vision de plus en plus ouverte, transversale et partagée de son domaine d'expertise : il apprend et construit un système de connaissance en mouvement permanent et rejoint en cela la démarche de l'amateur ! Au de-là des statuts, les lignes de fracture s'estompent et la compétence devient LE critère de valeur!