Articles

Affichage des articles du octobre, 2008

Le sophisme : de la sociothérapie à la sociopathologie organisée !

Image
Je reprends la définition donnée par Philippe Quéau : "Qu’est-ce qu’un sophiste? La réponse courte, c’est que c’est quelqu’un qui se plaît à dire le contraire de ce qu’il pense. Il use du langage comme d’une arme. Peu importe les dégâts collatéraux."

Cette idée résonne avec l'émergence de pratiques que je vois "fleurir" sur le net en ce moment

- Sociogeek : comment utiliser des photos choc pour éveiller la conscience morale sous couvert d'enquête scientifique

- Envers et contre tout : comment utiliser la simulation de la violence pour éveiller à la citoyenneté

- Internet...big brother nous menace-t-il (13ieme rue) ? : comment utiliser la peur, la menace et les boucs émissaires pour faire émerger les bonnes pratiques !

- Jeu de la mort (France 2) : comment faire du spectacle de soumission a l’autorité une démarche  """"pédagogique""" de masse

Ces pratiques s'appuient sur l'idée qu'en utilisant et amplifiant l&#…

Les jeunes incapables de s’informer sur le net

Les jeunes incapables de s’informer sur le net | Actualité de l’enseignement

En lisant ce billet, je me dis une chose...si les jeunes ne sont pas capables de s'informer sur le net, c'est tout simplement parce que les processus ne sont pas transparents et directement actionnables...ce ne sont pas seulement les compétences des jeunes qui sont en cause c'est aussi et surtout le design et l'interface qui brouillent l'environnement de recherche de par son opacité !

Renforcer les formations classiques ne fera pas avancer radicalement les choses !

De nouvelles approches formatives en perspective ?

A travailler !

PERSPECTIVE NUMERIQUE par OlivierAuber - Octobre 2008

Image
http://perspective-numerique.net/wakka.php?wiki=IriOlivierAuberOct08

A lire et relire

J'y reviendrai souvent ! :-)






Ce texte met en lumière nos limites paradigmatiques et invite à appréhender l'espace numérique et les processus qui s'y développent selon certaines perspectives, temporelles et numériques  notamment...l'approche d'Olivier s'ancre résolument dans la complexité et la clôture opérationnelle développée par Varela...je retiens tout particulièrement les perspectives offertes par les adresses multicast et les designs numériques en P2P!



A suivre donc !

Et merci à Olivier de rendre son travail accessible ! :-) - Pour en savoir un peu plus sur cet artiste :  http://florencemeichel.blogspot.co.uk/2009/06/olivier-auber-auto-portrait.html

Web 2.0 : c'est maintenant que les choses sérieuses commencent !

Fini le bon temps - Transnets - Blog LeMonde.fr

Francis Pisani lance ce matin : "fini le bon temps" !

Maybe, yes, no ! ma réplique virtuelle favorite ! :-)

Moi ce qui me rend malade, c’est la leçon de tout ça : des services de valeur ont été produits grâce aux dynamiques coopératives du web 2.0…et des dysfonctionnements financiers pour ne pas dire des malversations viennent les remettre en cause…qui plus est on vient garantir et soutenir les défaillances…???

Quelle éthique dans tout ça ?

Dans quel monde voulons nous vivre ?

un Internet libre devient vital, non ???

Crise instrumentalisée

Une petite vision qui me trotte dans la tête en ce moment :

Rajouter de la crise à la crise comme moyen "efficace" d'imposer sans résistance une autorité de régularisation externe ???

Intérêt de garder la tête froide !

De dignité humaine

A lire ce billet

Je retiens de ce billet l'idée suivante :
Selon le sens commun, le respect de la dignité commande de ne jamais instrumentaliser la personne humaine...mais au fond, le principe de dignité est aussi un prétexte de signifiant flottant dont la profération liturgique accompagne l'édiction de toute loi pour fonder symboliquement l'autorité de celle-ci grâce au ressort magique de sa forme sacrée!

A réfléchir !

Formation des enseignants

L'Expresso du 8 Octobre 2008:

"Le cœur du métier est bien « la transmission des savoirs »… au nom du principe simple que, si l’on enseigne toujours quelque chose, on l’enseigne toujours à quelqu’un."

ça c'était avant !

MAIS ÇA NE SUFFIT PLUS !

Je le dis et je le répète il faut intégrer un méta niveau, celui de l'APPRENDRE A APPRENDRE et arrêter de cautionner un système qui craque de tous les côtés !

C'est le moment de passer à autre chose et c'est de notre responsabilité...

Et apprendre 2.0 prouve que les enseignants sont prêts et acteurs de ce processus !

Arts apprenants

Si l'art peut être utilisé à des fins de social marketing de premier niveau par certains, pourquoi ne pas envisager qu'il puisse nous amener à réfléchir à un méta niveau sur notre monde et ses biais schizophréniques !

Une vidéo qui résonne avec cette pensée

Le communicateur



Source wiki de Nathalie : http://frenchlit.wetpaint.com/page/Short+Films?t=anon

Je vous invite découvrir le site de Nathalie : il y a vraiment des vidéos très intéressantes qui vont dans le sens de mon propos !

Je m'interroge surtout sur la façon d'accompagner ce genre de cheminements : la prise de conscience peut être brutale sur le plan émotionnel et cognitif ...

La responsabilité n’a de valeur que dans l’autonomie, et la liberté est la valeur fondamentale de l’éthique ( Foucault.)

A lire encore ce superbe billet

Je retiens :

"Les systèmes de classification et de nomination, ne doivent pas nous empêcher d’arriver à un "devenir nomade" qu’évoquaient Félix Guattari et Gilles Deleuze, c’est-à-dire de pouvoir s’inventer en permanence et introduire du jeu dans les technologies. Une part de l’individuation doit inventer, déjouer les processus de contrôle, introduire de la créativité dans des technologies qui ne sont pas incontournables. Même dans la perfection du code, il y a toujours des renversements possibles...

"Si je crois qu’il est toujours possible de confronter la société de contrôle à ses propres impasses, il est nécessaire de préserver de l’intérieur des singularités, des subjectivités qui vont imposer la réflexivité à cette société de contrôle", conclut Pierre-Antoine Chardel. Seule la préservation des sensibilités pourra produire des lignes de fuite dans notre société hyper industrielle, pour développer une écologie sociale qui e…

Repenser le livre

apsed | Le codex virtuel, de l’espace de page à l’espace électronique

Intéressant point de vue que je découvre ce matin chez Alain Pierrot

" un livre n’existe pas “avant interaction, en fait il est rénové par l’activité de lecture."

Rénové n'est peut-être même pas le terme adéquat car a chaque fois, le résultat est une œuvre originale et singulière pour le lecteur-créateur ! je parlerais plutôt d'appropriation...quoique...la rénovation vaut pour l'auteur...

Pas d’inspecteurs de l’Education pour les professeurs en Finlande !

Pas d’inspecteurs de l’Education pour les professeurs en Finlande ! | AgoraVox:

Je retiens :

"En Finlande, il n’y a plus d’inspecteurs de l’Education pour les professeurs depuis quinze ans.
Vu les excellents résultats affichés lors l’enquête PISA de ce petit pays nordique, nous pouvons tenter de décrire s’il pourrait y avoir cause à effet ?
Et quelle prospective pour la France ?

Les professeurs finlandais sont dans un environnement professionnel très confortable : ils jouissent d’une liberté totale pour développer des méthodes et des approches personnelles pour guider les élèves sur les chemins de la connaissance."

(...)

Libérés du poids normatif de l’inspection, le potentiel de créativité professionnelle des professeurs peut pleinement s’exprimer et les premiers bénéficiaires de cette situation originale sont, finalement, les élèves qui sont encore mieux guidés vers une scolarité qui leur garantit les meilleurs succès dans leur scolarité exemplaire et reconnue par l’OCDE (v…

Voir - Connaitre - Savoir

La visualisation en question : Vois-tu ce que je sais ? | InternetActu.net

A lire ce très intéressant billet sur notre rapport à la visualisation !

Est-ce que l'on sait parce que l'on voit ? En voilà une bonne question ?

ça résonne avec l'expérience que nous avons vécu au sein du réseau Apprendre 2.0 avec Olivier Auber autour de son générateur poïétique...idem pour l'agrégateur poïétique !

Je dirais que voir c'est connaitre par le couplage et la résonance sensorielle !

Pour que cette connaissance devienne un savoir "transférable et négociable", il y a tout un travail de prise de recul et de mise en sens à mener à la fois sur le plan individuel et collectif : il s'agit d'apprendre à apprendre !

Pas simple ! Complexe car ce processus d'apprentissage questionne notre rapport à la vérité et à la construction des savoirs ! Nos formatages éducatifs ne nous ont pas préparé à cela !

Et c'est tout l'enjeu de l'éducation tout au long de la…