Piaget et les réseaux apprenants

Jean Piaget [célèbre entre autre pour ses théories sur l'apprentissage et dont Francisco Varela pensait qu'elles étaient "très facilement reformulables en termes de système autonome et de plasticité structurelle” (Autonomie et connaissance - ed Seuil 1989 - p.167 / 168) ] a développé sa vision autour de trois notions essentielles que sont l'assimilation, l'accommodation et l'Équilibration :

- l'assimilation, c'est l'intégration, l'incorporation de connaissances sans remise en question de ses modèles, repères mentaux
- l'accommodation c'est le processus adaptatif d'apprentissage qui amène à changer ses modèles et repères mentaux
- l'équilibration c'est le processus qui permet à chacun de trouver une voie moyenne entre assimilation et accommodation.

Une façon de se représenter les choses :




Dans cette acception, on pourrait lier les choses ainsi : assimiler c'est apprendre quelque chose, accommoder c'est apprendre à apprendre.

L'apprenance serait alors la résultante de l'équilibrage permanent et dynamique entre assimilation et accommodation, dans un contexte donné. A noter que le processus d'équilibrage s'acquiert au travers des expériences d'apprentissages tout au long de la vie et ne peut pas s'enseigner au sens strict du terme...mais on peut l'accompagner.

NB Cette première partie du billet synthétise et développe les éléments de la discussion du 9 mai 2010 avec Lilian Mahoukou sur Twitter 
--------------------------------

A la lumière de ces éléments et en relisant ce billet, je dirais que, par analogie, la dimension formelle brossée dans le cadre des réseaux apprenants renverrait, me semble-t-il à la mise en forme (Gestalt théorie ) liée aux processus cognitifs d'accommodation à la fois sur le plan individuel mais aussi sur le plan collectif. Le premier niveau d'apprenance en réseau renverrait lui à un processus d'assimilation selon Piaget ! L'intelligence liée à l'apprenance sur le plan individuel ou collectif serait finalement cette forme de résultante et d'équilibration entre les deux niveaux ?


Dans la continuité de ces réflexions et de ces repérages, on peut remarquer que le modèle que constitue le Générateur Poïétique donne notamment à vivre des processus attentionnels en réseaux. Ils participent aux phénomènes d'assimilation, d'accommodation et d'équilibration tels que définis par Jean Piaget et remarqués par Francisco Varela.

Concrètement, lorsqu'on joue au GP, on repère dans l'image globale un signe Y qui attire notre attention (une forme de poisson, un oeil, une régularité graphique etc...). Ce signe fait "TILT" dans notre système de résonance interne. L’inattendu tient vraisemblablement une place importante dans ce processus : c'est ce que tendend à montrer les recherches menées par Antoine Saillenfest, Jean-Louis Dessalles, Olivier Auber, dont ce papier fait la synthèse « Role of Simplicity in Creative Behaviour: The Case of the Poietic Generator », (ICCC-2016). https://www.academia.edu/25652024/Role_of_Simplicity_in_Creative_Behaviour_The_Case_of_the_Poietic_Generator

Une fois repéré, on participe (ou pas) au développement de ce signe en le complétant ou en l'animant par exemple (mouvement du poisson, oeil qui se ferme, continuité de la forme graphique etc...) On ajoute un pixel par ci ou par là et on observe l'évolution de l'image globale correspondante au fur et à mesure pour ajuster les variations du dessin.
Cela correspondrait relativement bien aux phases d'assimilation et d'équilibration décrites par Piaget.

Lorsque pour une raison ou pour une autre, les modifications apportées au signe dans l'image globale sont telles qu'il semble ne plus pouvoir évoluer ou qu'il n'est plus reconnu, le système attentionnel à l'oeuvre se restructure et fait évoluer sa zone d'attention et de résonance.
Dans ce nouveau contexte, l'attention change de point de vue et est attirée par un signe Y différent.
Cela correspondrait davantage à une phase d'accommodation selon Piaget.

On revient ensuite à la " phase " décrite initialement et ainsi de suite.

Quelques extraits de sessions GP sont présentées ici pour illustrer le propos.

Session GP - émergence de signe Y type " POISSON " - via POIETIC GENERATOR


Session GP - émergence de signe Y type " VISAGE " -  via POIETIC GENERATOR


Session GP - émergence de signe Y type " CADRILLAGE " -  via POIETIC GENERATOR


On peut essayer de représenter  cette alternance qui de " phases attentionnelles " sous forme graphique telle que celle proposée ci-dessous 

Tentative de représentation graphique des processus attentionnels à l'oeuvre

L'axe des abscisses représente le temps.
L'axe des ordonnées correspond aux fluctuations de l'attention des participants vis à vis de l'image globale.
L'attention rebondit d'un signe Y à un autre signe Y.
Les signes Y sont plus moins inattendus
L'alternance de " phases attentionnelles " ne présente pas de périodicité ou de fréquences caractéristiques

Comme évoqué plus haut, les dynamiques attentionnelles à l'oeuvre dans la phase d'accommodation telle qu'elle est donnée à vivre dans le GP et telle que je viens de la décrire décriraient une part importantes des processus convoqués dans le deuxième niveau d'apprentissage des réseaux apprenants (niveau que j'ai appelé " formel "). De même, les dynamiques attentionnelles à l'oeuvre dans la phase d'assimilation telles qu'elles sont données à vivre dans le GP et telles que je viens de la décrire décriraient une part importantes des processus convoqués dans le premier niveau d'apprentissage des réseaux apprenants (niveau que j'ai appelé " informel "). 
Dans le GP comme dans les réseaux apprenants, l'équilibration correspondrait à un moment de stabilisation plus ou moins long.

NB Cette deuxième partie de billet s'est construite autour de sessions du Générateur Poïétique et autour de discussions avec son concepteur Olivier Auber.
Des précisions ont été apportées à ce billet en janvier et mai 2019.

A lire en parallèle
- Autopoiesis with or without cognition: defining life at its edge http://rsif.royalsocietypublishing.org/content/1/1/99.full.pdf+html 
- Apprenance en réseau : Entre formel et informel http://florencemeichel.blogspot.co.uk/2010/03/apprenance-en-reseau-entre-formel-et.html
- Systémique : De régulations en régularisations http://florencemeichel.blogspot.co.uk/2009/01/systmique-de-rgulations-en.html
- Distinguer Savoir et Connaissance http://florencemeichel.blogspot.com/2009/11/distinguer-savoir-et-connaissance.html


MAJ du 29 janvier 2013 :  pas vraiment d'accord avec ce billet http://www.internetactu.net/2013/01/29/enfants-et-ecrans-psychologie-et-cognition/ et pour cause : Piaget a pensé l'apprentissage en terme d'assimilation, d’accommodation et d’équilibration dans la culture du livre, le numérique en est l’élargissement et l'amplification, pas l'opposition

MAJ du 14 juillet 2013 : L’équilibration bayésienne selon Stanislas Dehaene - mécanismes Bayésiens de l'induction  https://www.college-de-france.fr/site/stanislas-dehaene/course-2012-01-17-09h30.htm

MAJ du 2 avril 2019 : Dans son ouvrage Anoptikon (p162 à 168, 195) notamment), Olivier Auber détaille ses recherches autour du Générateur Poïétique et certains des aspects abordés dans ce billet. Je ne peux que vous inviter à découvrir Anoptikon pour en avoir une vision globale et éclairée.

Commentaires