Ces villes qui font penser l'état du monde

Vitrail - musée Ca Pessaro - Venise




Au printemps dernier j'ai eu la chance de visiter la ville de Venise.






J'écris "la chance" car les nouvelles de ces derniers jours (pic de marée exceptionnelle mesuré : 1,87 mètres entre le 5 et 6 novembre 2019) font craindre que les prochaines générations n'aient peut-être plus le bonheur d'exercer leur curiosité en  déambulant parmi ces ruelles et ces canaux chargés d'histoire.

Ruelle Venise

Arche du Pont Rialto - Grand Canal - Venise

Ancienne photographie de Venise

Chaque détail repéré y forme comme un précieux trésor dont vous devenez témoin… dont vous devenez presque porteur/porteuse, oserais-je dire ?

Sculpture - Entrée du Palais des Doges - Venise

Mosaïque - Basilique St Marc- Venise

Détail intérieur du pont des soupirs - Venise

Détail frise du Palais des Doges - Venise

Oeuvre d'art - île de Murano

La visite de Florence, quelques années auparavant, m'avait laissé cette même impression.

Ponte Vecchio - Florence

Impossible de ne pas penser devant les dégradations que subissent ces trésors face à la montée de l'"acqua alta".

Penseur - Rodin - Musée Ca Pesaro - Venise

Impossible de ne pas penser non plus face aux dégradations que j'observe dans l'écosystème que constituent Internet et le Web aujourd'hui. Je ne compte plus les signalements de Google m'alertant sur l'obsolescence des URL associées à l'argumentation d'anciens billets de blogue :( (exp) . 

Sans doute ai-je aussi ma part de responsabilité dans la détérioration de cet écosystème informationnel : j'ai déjà expliqué en quoi le sentiment de perte de confiance m'avait amenée à demander la suppression de contenus sur la plateforme Apprendre2.0 et à mettre un terme à mon aventure.

Telle la montée de l'"acqua alta" pour Venise, les pertes de confiance généralisée liées aux fake news (dont les deepfakes constituent des cas particulièrement agressifs) et autres pratiques toxiques (Noloops, etc) aboutissent parfois à des décisions qui finissent par abîmer notre écosystème informationnel et ses trésors. C'est en tout cas la conclusion qui a émergé pour moi lors d'une discussion récente que j'ai eue avec un spécialiste des data et de la mise en œuvre du GDPR auprès de la société OVH. Merci à lui pour son accompagnement, ses explications et sa compréhension.

Maj du 22 décembre 2020
A propos d'écosystèmes informationnels perturbés, il est bien compliqué d'avoir une vision pertinente quand on découvre par hasard (= pas d'intention d'achat de ma part) ce genre d'informations contradictoires ?

Noms de domaine via Raynette


Noms de domaine via Google Domain



Noms de domaine via Gandi

Noms de domaine via OVH

Un problème au niveau de l'ICANN peut-être ?






Commentaires